Le Moulin de Rozel - Saint-Martin-d'Audouville

Histoire 

Le Moulin de Rozel est une pisciculture d'élevage de truites à Saint-Martin-d'Audouville près de Valognes (50). Elle est gérée par Guillaume et Matthieu Leraisnier.

La pisciculture a été crée en 1972 sur le site d'une ancienne laiterie près du de la Sinope (fleuve côtier du Cotentin), dans un environnement préservé avec des marais, des vallons et des pâturages, sans industrie, ni zone urbaine.

Des visites du site de production sont possibles, sur demande, et suivant les disponibilités.

Le Moulin de Rozel proposent principalement des produits à partir de truites (en filet ou entière, rillettes et œufs de truite) mais aussi des cuisses de grenouille.


Fonctionnement 

La pisciculture est proche du fleuve de la Sinope. Les truites sont donc nées et élevées sur place. Elles sont nourries sans OGM.

Le cycle de vie de ces animaux est respecté par l'intermédiaire de rationnements alimentaires adaptés à la période et aux températures. Cela permet d'obtenir des poissons moins gras avec une chair plus ferme. Ils ne rajoutent pas d’oxygène supplémentaire dans l'eau d'élevage cela signifie que les truites ont un espace suffisants pour vivre et respirer.
Les truites sont saumonées grâce à un pigment naturel (AB) et élevées dans le respect de leurs besoins physiologiques.

 

Retrouvez tous les produits du Moulin de Rozel

 

Voir plus

La Ferme de l'Épine

La Ferme de l'Épine - Saint-Pierre-de-Langers 

Histoire

Magalie, originaire du Tarn-et-Garonne et Adrien, originaire de Saint-Lô ont eu la volonté de créer un élevage d'oies grasses. Ils ont repris en 2016 la ferme d'un ancien exploitant de vaches limousines. 
Après trois ans de travaux et d'aménagements, ils investissent dans un laboratoire de transformation et commencent réellement leur production. 
Leur mode de production et de transformation est du 100% maison, allant de l'élevage, à la mise en bocaux.
Une boutique pour vendre leurs produits est ouverte quelques jours par semaine. Ils proposent également des visites du site de production sur demande. 

Ce sont de véritables passionnés !

Fonctionnement 

Plus de 1500 oie sont élevées chaque année, sur 6 hectares de prairie.

Ils accueillent les oisons dès leur premier jour, dans l'ancien bâtiment boulanger de la ferme transformé en nurserie. 
Les petits restent un mois dans un champs d'un hectare puis sont dirigés vers le champs de 2 hectares jusqu'à leur 22ème semaine. 
Les oies sont à longueur de journée dehors et rentrent le soir afin d'échapper aux renards et aux fouines. 

Ils élèvent, abattent, transforment et vendent à leur ferme. Tout est "fait-maison" !

La Ferme de l'Épine à l'agrément CE, un agrément sanitaire alimentaire qui procure l'autorisation de produite, transformer et manipuler des denrées et des aliments d'origine animale.

 

Retrouvez tous les produits de La Ferme de l'Épine 

Voir tous les produits Viandes et Charcuteries

Voir plus
Lait Douceur de Normandie

Lait Douceur de Normandie

Histoire

Il y a une vingtaine d'années, dans le Nord Cotentin, Stéphanie retrouve des recettes de confiture de lait de sa grand-mère et essaye de les reproduire. Après quelques échecs, la voilà en réussite.

Son BTS action commerciale en poche, elle décide de monter son entreprise et, grâce au bouche-à-oreille, commence à se faire une clientèle. Stéphanie démarre alors la vente de ses produits sur les marchés locaux.

En 2007, elle est rejointe par Sylvie, expérimentée dans la restauration.

Quatre ans plus tard, elles décident de s'installer dans leur nouveau local, un ancien corps de ferme, à Saint-Sauveur-le-Vicomte.

En plus des confiture, elles élaborent de nouvelles recettes, particulièrement des confiseries et des chocolats.

Stéphanie a suivi un stage intensif à l'ENPS (Ecole Nationale Supérieur de Pâtisserie), en Auvergne, dans le but de donner des cours privés. Une fois rentrée, elle invite le Meilleur Ouvrier de France Serge Granger pour finaliser son projet.

À partir de 2013, Lait Douceur de Normandie propose des visites de fabrication de berlingots ainsi que des cours particuliers de confiseries pour petits et grands.

 

Fonctionnement 

Lait Douceur de Normandie est dirigé par Stéphanie et Sylvie.

Ensemble, elles réalisent des produits nés des recettes anciennes traditionnelles associées à une touche de modernité et de créativité.

Dans leur ancien corps de ferme, elles disposent d'un laboratoire, d'un atelier de production, d'une boutique et d'un salon de thé.

Stéphanie et Sylvie travaillent à partir d'ingrédients naturels de qualité provenant des fournisseurs de proximité.

Une doseuse et une marmite sont leurs deux principaux outils de travail afin de confectionner leurs délicieux produits.

Le conditionnement a lieu tout de suite après la fin de cuisson, processus permettant d'améliorer la durée de conservation du produit. Vient ensuite l'étiquetage, l'emballage et l'expédition.

Lait Douceur de Normandie est également engagée dans une démarche quotidienne de protection de l'environnement. Les deux collaboratrices sont sensibilisées au gaspillages des ressources, au recyclage. Elles limitent l'utilisation des sacs plastiques, récupère l'eau pour nettoyer leurs sols et réutilisent leurs emballages et leurs cartons.

 

Retrouvez tous les produits de Lait Douceur de Normandie

Voir plus
LA CHÈVRERIE DE L'HOTEL CORDONNIER - Camprond

LA CHÈVRERIE DE L'HOTEL CORDONNIER - Camprond

La Chèvrerie de l'Hôtel Cordonnier-Camprond
Voir plus
Biscuiterie de Quinéville

Biscuiterie de Quinéville

Retrouvez les produits de la Biscuiterie de Quinéville

 

Présentation

La biscuiterie de Quinéville fabrique multiples spécialités de biscuits ainsi que des célèbres tartes. Chez Jules et Jean, retrouvez des produits phares de la biscuiterie comme "Les Boutons de La Manche" ou les "Croquinoisettes"

 

 

Histoire

Maître pâtissier depuis 1986, Alain Mélique assure avec son épouse des fabrications traditionnelles à base de produits du terroir

Depuis 3 ans, Alexis Vermes et 2 autres associés ont repris le flambeau pour perpétuer la tradition ! 

Vous pouvez retrouver ces produits dans 2 magasins à Quinéville donc mais aussi à Saint Vaast la Hougue

 

Retrouvez les produits de la Biscuiterie de Quinéville

Voir toute l'Epicerie

Voir plus
LEVIVIER - Hauteville-sur-mer

LEVIVIER - Hauteville-sur-mer

LEVIVIER - Hauteville-sur-mer
Voir plus
Logo du gin normindia, Domaine du Coquerel dans la Manche

Domaine du Coquerel - Gin Normindia

Voir les produits Domaine de Coquerel 

 

 HISTOIRE

1937 : René Gilbert fonde les calvados Coquerel. Il s’installe dans le Manoir du Coquerel, à Milly, dans le département de la Manche, à quelques kilomètres du Mont-Saint-Michel.

1971-1990 : François Martin et la société Asbach & Cie (leader du spiritueux allemand) acquièrent la Distillerie Coquerel. Durant les premières années, ils constituent des stocks importants de grand calvados. Ils rénovent la cidrerie, agrandissent la distillerie et bâtissent de nouveaux chais de vieillissement. Ils font ainsi l’acquisition de plusieurs milliers de barriques de chêne français neuves et de réemploi ayant notamment préalablement contenus du cognac, du pineau des Charentes ou des vins mutés.

1991 : United Distillers, devenu aujourd’hui Diageo, fait l’acquisition de la Distillerie Coquerel.

1996 : Jean-François Martin rachète la Distillerie Coquerel au géant Anglais de spiritueux après y avoir travaillé plusieurs années. 

Après avoir voyagé six mois à travers l'Inde, à la découverte d'un nouveau pays, d'une nouvelle civilisation et de nouvelles saveurs, Pierre, la troisième génération à la tête du Domaine du Coquerel est rentré en France en gardant ancré en moi cette incroyable expérience.

Il est ensuite parti travailler en France et aux USA où il a eu l'occasion de déguster de nombreux spiritueux . C'est la complexité et la diversité aromatique du Gin qui lui a immédiatement plu.

En 2015, il rejoint la distillerie familiale où ils produisent du Calvados depuis 1937 et c'est à ce moment qu'il a commencé à penser au développement de Normindia.

Il a retrouvé dans un livre datant de 1765 s'intitulant "La Chimie du Gout et de l'Odorat" approuvé par Louis XV, une recette de distillat de Genièvre.

Dès lors, il est parti à la recherche des premiers ingrédients botaniques et débuté les premières macérations et micro-distillations en laboratoire avec une équipe composée d'aromaticiens, d'œnologues et de distillateurs.

SAVOIR-FAIRE

Les pommes et les poires

Nous élaborons nos calvados à partir d’une quarantaine de variétés de pommes et de poires à cidre de Normandie, toutes certifiées AOC calvados.
Ces fruits proviennent de nos vergers et de ceux de fermes voisines avec lesquelles nous travaillons depuis parfois plusieurs décennies.
Un écosystème riche et des pratiques ancestrales uniques.
Au printemps, du fait du grand nombre de variétés de fruits que nous utilisons, la floraison dure environ deux mois (Avril - Mai), nous permettant ainsi de réduire significativement l’impact des phénomènes climatiques.
La pollinisation est grandement effectuée par les abeilles qui reviennent chaque année naturellement dans nos vergers.
Jusqu’à la fin de l'été, des vaches et des moutons viennent paître dans les vergers participant ainsi la fertilisation naturelle des sols, à la tonte de l’herbe et à l’éclaircissement naturelle des pommiers en venant se nourrir des premiers fruits tombés souvent véreux.
 
La récolte et la fabrication du cidre

Le ramassage des fruits doit se faire au sol de Mi-Septembre à fin Novembre. L’AOC calvados nous impose d’attendre que les fruits atteignent leur maturité optimale et se détachent des arbres pour pouvoir les récolter.
C'est le mélange et l'équilibre des variétés de pommes et de poires sélectionnées lors de l'élaboration de nos cidres qui confèrent à nos calvados leurs attributs uniques.
Il y a quatre familles de pommes :
  • Les amères - telles que les variétés Domaine ou Fréquin - qui apportent au cidre de l'équilibre et de l’harmonie (20%).
  • Les douces - telles que les variétés Germaine ou Rouge dure - qui apportent de la sucrosité (20-25%).
  • Les douces amères - telles que les variétés Bedan, Binet Rouge ou Bisquet - riches en tanins (50%).
  • Les acidulées - telles que les variétés Rambault ou René Martin - qui apportent de la fraîcheur (5-10%).

À la Distillerie Coquerel ils sont convaincus qu'un grand calvados est avant tout un grand cidre. Les pommes sont ainsi récoltées, triées, et lavées avant d'être pressées. Le jus obtenu est ensuite laissé en fermentation naturelle pour une durée minimale de 21 jours pour devenir du cidre. Cette fermentation est souvent beaucoup plus longue et peut durer parfois plusieurs mois.

 

La distillation

Une fois la récolte, le pressurage et la fermentation terminés, le temps de la distillation sur lies vient concentrer les arômes de nos cidres.

La transformation de nos cidres en une eau-de-vie transparente, fraîche et fruitée s'opère dans nos trois colonnes traditionnelles en cuivre.

La distillation de nos cidres les plus jeunes (30-60 jours de fermentation naturelle) donneront des eau-de-vie fraîches, particulièrement fruitées et croquantes idéals pour assembler de jeunes calvados.

A contrario, les cidres les plus vieux (3 à 8 mois de fermentation naturelle) donneront des eaux-de-vie avec une belle structure et plus d’acidité, profil idéal pour des vieillissements longs.

La distillation comment ça fonctionne ? 

Une colonne est composée de trois éléments:
la chaudière, la colonne de distillation (séparée en deux tronçons cylindriques appelés colonne d’épuisement et colonne de concentration; elles sont composées toutes deux de plateaux munis d’éléments de barbotage), ainsi qu'un chauffe-cidre.
Le cidre remonte de façon gravitaire à travers le chauffe-cidre et parvient progressivement en haut de la colonne d’épuisement. Il descend de plateau en plateau par des trop-pleins vers la chaudière.

Tout au long de son parcours, il s’appauvrit en alcool sous l’effet de la chaleur. Les vapeurs produites à partir du cidre épuisé remontent et s’enrichissent au contact du cidre avec les éléments volatiles : l’alcool, les esters, les arômes. Ces vapeurs traversent également les plateaux de la plus petite colonne dite « de concentration » et se condensent dans le chauffe-cidre avec l’arrivée du cidre froid pour fournir un distillat inférieur à 72 degrés, après extraction des têtes et des queues.

Voir les produits Domaine de Coquerel 

Voir toutes les Boissons

Voir plus
VIGNOBLES BRUMONT - Maumusson-Laguian (32)

VIGNOBLES BRUMONT - Maumusson-Laguian (32)

Retrouvez les produits des Vignobles Brumont

Alain Brumont, parmi les plus grands vinificateurs 

Élu premier parmi les 10 plus grands vins mondiaux, Alain Brumont a réhabilité d'anciens terroirs abandonnés depuis près de 50 ans.

1979
Alain Brumont hérite des 17 ha du vignoble de son père : Château Bouscassé.

1980
Alain Brumont achète le Château Montus. C'est à ce moment qu'il décide que le cépage Tannat a le potentiel pour faire des vins exceptionnels.

1985
Premier millésime de Montus Prestige. Le premier Madiran composé de Tannat à 100% et entièrement élevé dans des barriques neuves, surnommé le « Petrus du Madiran » par de grands dégustateurs internationaux. Grâce à cette cuvée Prestige, la révolution qualitative à Madiran est en marche et l'appellation se trouve propulsée parmi les grands vins. Madiran a retrouvé toute sa splendeur du siècle dernier.

1988
Construction du chai à barriques sous terrain au Château Bouscassé (1200m²). Il s'agit du premier chai de ce type construit dans le Sud Ouest.

1990
Toujours à la recherche de nouveaux terroirs, Alain Brumont découvre une pente de 10 hectares parfaitement située et composée de gros galets, l'idéal pour le Tannat d'où il sortira Montus La Tyre, le meilleur Madiran jamais vinifié !

1991
Alain Brumont est récompensé en obtenant le titre de Meilleur Vigneron des années 80 du magazine gastronomique français : « Gault-Millau » suivi par plusieurs articles le plaçant parmi les grands vignerons.

1995
Construction d'un nouveau chai au Château Montus, baptisé la Cathédrale du Tannat !

Les Jardins Philosophiques des Vignobles Brumont

La Vinification 

La première phase de la vinification est, selon Alain Brumont, philosophique

Nourrir l'imaginaire du dégustateur en racontant une histoire, celle d'un homme, d'un lieu, d'une terre, d'une civilisation... pour procurer en lui des sensations gustatives, olfactives voire tactiles. Tels sont les enjeux de la vinification. L'art de composer la partition idéale entre cépages et terroirs et donner à son vin ce supplément d'âme qui fera de lui un vin exceptionnel et unique.

Brumont - Château Montus & Château Bouscassé - Accueil

La seconde phase est plus technique.

Les terroirs et cépages doivent harmonieusement s'accorder. Pour ce faire, on commence par goûter les jus des grains avant leur cueillette et par observer leur couleur. Pendant longtemps cette méthode était la risée des instituts d'œnologie qui nous envoyaient leurs futurs œnologues. Aujourd'hui, les œnologues pratiquent cette méthode. La dégustation des jus permet de ressentir les équilibres et d'établir déjà un classement des terroirs et les assemblages possibles entre les parcelles.

Retrouvez les produits des Vignobles Brumont

Voir toutes les Boissons

Voir plus
SIMPLE COMME BONJOUR, Ferme des Glycines - Saint Jean d'Elle

SIMPLE COMME BONJOUR, Ferme des Glycines - Saint Jean d'Elle

SIMPLE COMME BONJOUR, Ferme des Glycines - Saint Jean d'Elle
Voir plus
Ferme du perriers baudre jules et jean produits locaux

FERME DU PERRIERS - Baudre

FERME DU PERRIERS - Baudre
Voir plus
PAPECO - Orval

PAPECO - Orval

PAPECO - Orval
Voir plus
La Vache fétiche de la boisson Meuh Cola, boisson normande

MEUH COLA - Saint Pair sur mer

Retrouvez les produits Meuh Cola

 

L'histoire de la Limeuhnaderie 

La LiMeuhnaderie Solibulles, créée en 2010 par Sébastien Bellétoile, fabrique des limonades décalées et solidaires avec des ingrédients issus du commerce équitable et de l’agriculture biologique. Pour répondre toujours plus à nos enjeux de société, nous nous orientons vers la fabrication de nos propres extraits de végétaux. Ces derniers seront élaborés à partir de nos plantes aromatiques. Consommer nos produits nous permettra de planter des variétés locales d’arbres, de plantes, d’arbustes, et surtout d’entretenir de vieux vergers abandonnés (pourtant essentiels à la captation du CO2).

Venez visiter la LiMeuhnaderie, mise en bouteille
Voir plus
56 résultats